Partagez______________________

Twitter_40.jpgFacebook_40-copie-1.jpgIn_40.jpgYoutube_40-copie-1.jpg

@jacobpascal__________________

Extraordinaire__________________

Voyage microscopique au centre du bois

(Universcience.tv)

Metropol Parasol de Séville

(MetsäWood)

L'Hermione

(Asselin S.A.)

Grenier St-Jean Angers

(Atelier Perrault)

Aéroport Charles De Gaulle T2E

(MetsäWood)

Le chêne Babaud

(Photo Pascal Jacob)

@Strater_Paris____________________

24 octobre 2010 7 24 /10 /octobre /2010 09:55

Paris, 24 octobre 2010 - Le Président de la République a reçu le 20 octobre 2010, Hervé GAYMARD, Président du Conseil d'Administration de l'Office National des Forêts (ONF), qui lui a remis les conclusions de son rapport sur le renforcement de l'Office National des Forêts pour contribuer à une politique nationale forestière visant à mobiliser plus de bois tout en préservant mieux la biodiversité.

 

Télécharger le rapport d'Hervé GAYMARD du 20/10/2010

 

Fotolia 10017097 M

 

Dans le prolongement de son discours sur le développement de la filière forêt-bois prononcé à Urmatt en mai 2009, le chef de l'Etat avait confié à M. Gaymard le soin dans un premier temps « d'analyser les relations entre, d'une part, le cadre réglementaire d'intervention, les mécanismes de financement et les modes d'organisation de l'Office National des Forêts, et d'autre part, les nouveaux enjeux de la mise en œuvre de la politique forestière nationale, afin de proposer au gouvernement des mesures propres à renforcer la contribution de l'ONF à cette politique». Dans un second temps, la mission portait « sur la contribution des forêts à la lutte contre le changement climatique, dans la perspective du futur accord international prolongeant le protocole de KYOTO après 2012, et aux enjeux forestiers dans le cadre européen ».

 

Le Président de la République a rappelé que l'Office National des Forêts est une entreprise stratégique au service d'une politique ambitieuse de développement de la forêt française et de la filière bois. Principal opérateur économique de la forêt française, l'Office National des Forêts doit participer à la modernisation de la filière, en mobilisant plus de bois en forêt et en affirmant l'ONF comme acteur majeur de la lutte contre le réchauffement climatique et de la préservation de la biodiversité.

 

Préconisant la stabilité de l'environnement institutionnel, ce rapport fait des propositions concrètes pour renforcer en interne le dialogue social avec le personnel de l'ONF par une démarche d'audit social, et consolider en externe les relations avec les communes forestières, la forêt privée, les entreprises de transformation de bois, et les associations de protection de l'environnement.


 

Hervé Gaymard, estime par ailleurs, qu’« il est urgent d’un point de vue économique mais aussi écologique de récolter et renouveler les zones de forêt en surcapitalisation, avant qu’une tempête, une sécheresse, ne viennent décimer ce qu’il a fallu des dizaines d’années à produire ... ».

 

« Les forêts vieillies sont vulnérables, surtout dans un contexte de réchauffement climatique », ajoute-t-il. Et de préciser qu' « une augmentation de la récolte n’est pas incompatible avec la préservation de vieux arbres isolés dans un but écologique ou paysager ... ».


De son côté, Interrogé par 20minutes.fr, Jacques Valeix, Directeur général de l’ONF, ajoute que « nous ne prélevons actuellement que 60 à 70% de la croissance biologique de la forêt. Nous avons encore une marge de 10 à 15% de récolte supplémentaire. Nous pouvons indéniablement produire plus tout en sauvegardant la biodiversité ... »

 

 

Les douze propositions du rapport, qui concernent également les enjeux européens et internationaux de la forêt, feront l'objet d'un examen par les ministères concernés dans les prochains mois afin de préparer le futur contrat d'objectifs 2012-2016 de l'Office National des Forêts.

 

Source : Elysee.fr

Partager cet article

publié par Pascal JACOB - dans Ressources forestières