Partagez______________________

Twitter_40.jpgFacebook_40-copie-1.jpgIn_40.jpgYoutube_40-copie-1.jpg

@jacobpascal__________________

Extraordinaire__________________

Voyage microscopique au centre du bois

(Universcience.tv)

Metropol Parasol de Séville

(MetsäWood)

L'Hermione

(Asselin S.A.)

Grenier St-Jean Angers

(Atelier Perrault)

Aéroport Charles De Gaulle T2E

(MetsäWood)

Le chêne Babaud

(Photo Pascal Jacob)

@Strater_Paris____________________

31 août 2011 3 31 /08 /août /2011 13:08

Dompierre-Les-Ormes, 29 août 2011A l’invitation des forestiers privés de Bourgogne et de l’Association Bourguignonne de Certification Forestière et à l’occasion de la 7ème Université d’été de la Forêt de Bourgogne qui s’est tenue à Dompierre Les Ormes le 29 août, Pascal JACOB a présenté avec précision le projet d’implantation d’une centrale électrothermique à Sardy Les Epiry.

 

Après avoir rappelé la genèse de cet important projet bourguignon (l’implantation dans la Nièvre d’une centrale électrothermique de 34 MWth et 12 MWel, d’une unité de pelletisation et d’une scierie de résineux), Pascal Jacob, Directeur Général d’ERSCIA France,  a souligné l’aspect exemplaire de ce projet en matière d’énergie verte. En effet, duplication quasiment à l’identique de l’usine de Burtonville (Belgique, Wallonie), unique en Europe, les installations nivernaises fourniront, par cogénération à partir de la biomasse forestière, de l’électricité nécessaire à la consommation moyenne d’environ 25000 foyers. Cela représente l’équivalent de la moitié des besoins du cœur rural de la Bourgogne correspondant aux limites élargies du Morvan comprenant alors les villes de Clamecy, d’Avallon ou d’Autun. Elles produiront également 250000 tonnes de biocombustibles (destinés principalement aux marchés de l’industrie) sous forme de pellets/granulés en bois pouvant se substituer aux énergies fossiles et à l’énergie nucléaire.

 

Par ailleurs, compte tenu d’un rendement énergétique qui atteindra une valeur exceptionnelle de 88 %, l’unité d’ERSCIA France participera à la réduction en émissions de gaz à effet de serre de 140 000 tonnes par an (production d’électricité verte : économie en émission CO2  de 40 000 tonnes et valorisation locale de la chaleur  pour le séchage des produits sciés et des pellets : économie en émission CO2 de 100 000 tonnes).

 

Les approvisionnements : Le projet ne menace ni les forêts du Morvan, ni la forêt française

 

Pascal JACOB a rappelé que ce projet, ne menace aucunement l’équilibre de la forêt française et encore moins le massif du Morvan ce dernier étant finalement très peu concerné par les approvisionnements envisagés compte tenu de la diversité et de la nature des essences utilisées sur le site : à peine 30 000 m3 de douglas seront prélevés par ERSCIA sur ce massif pour 1,2 million de m3 disponibles et surtout 10 à 15 fois moins que les volumes prélevés actuellement par deux autres scieries industrielles importantes implantées en Bourgogne … 

 

PJ_Off_Erscia.jpg

Pascal JACOB - Credit Erscia France 2011

 

Pascal JACOB a également précisé : « … Il convient d’apprécier, en matière d’approvisionnement, la zone d’influence du futur complexe industriel bien au-delà des limites administratives du département de la Nièvre et de la région Bourgogne. C’est en effet au regard des nombreux massifs forestiers situés dans un rayon de 300 km autour du futur site qu’ERSCIA France a construit précisément son plan d’approvisionnement privilégiant dans ses critères d’implantation la présence du réseau ferré qui desservira le site de Sardy-lès-Epiry … ».


Avec 277 millions de m3 de résineux sur pied et un accroissement naturel annuel de plus de 14 millions de m3, une récolte annuelle de bois d’oeuvre de seulement 5,6 millions de m3 (sources Agreste 2008) cette zone inscrite dans ce cercle concerne 26 départements et 8 régions administratives. Elle constitue un réservoir forestier de résineux de tout premier ordre. 

 

Enfin, Pascal JACOB a également insisté sur la stratégie commerciale d’ERSCIA France et le positionnement très large de sa gamme de produits finis dont les cibles sont les grands comptes donc de nature à ne pas concurrencer les scieries de petite taille et de taille moyenne positionnées sur des marchés à demande plus spécifique, le Directeur Général d’ERSCIA France d’ajouter : «  Notre production couvrira à la fois les secteurs de la construction mais également concernera des produits secondaires nettement moins exigeants en terme de qualité.  Cela nous permettra de réaliser des approvisionnements très diversifiés quant aux essences prélevées (Pins particulièrement pin sylvestre, mélèze, épicéa et plus accessoirement Douglas), ce qui, finalement, diluera considérablement nos achats au sein de chaque massif … ».

 

Sardy : L’épicentre de la « Wood Valley  » française 

 

L’aménagement de la zone sur laquelle s’implantera ERSCIA France a été confié à Nièvre aménagement. D’une surface totale de 110 hectares, 50 hectares seront dédiés à l’implantation de la centrale électrothermique d’ERSCIA France. Les 60 autres hectares seront scindés en plusieurs lots d’une moyenne de 5 à 6 hectares chacun et seront mis à la disposition d’industriels de la seconde transformation. 

 

Ainsi, comme le confirme Didier VERLYNDE, Chef de projet filière bois à fibre active (l’agence de développement économique de la Nièvre), «  Le site de Sardy-Les-Epiry constituera un pôle très attractif pour les industriels de seconde transformation dont la France a besoin pour le développement de son industrie du bois : Sardy offre tout les avantages d’un pôle bois aux activités intégrées d’amont vers l’aval. Tout d’abord,  la proximité  d’un fournisseur de matières premières (ERSCIA) réduisant à néant les coûts de transport et favorisant des accords commerciaux privilégiés entre les acteurs de ce site. Ensuite, la position géographique centrale de Sardy sur le territoire français, la proximité de trois axes autoroutiers nord-sud (A6, A77, A71) de la  RCEA Suisse-Océan (Route Centre Europe Express), un réseau routier secondaire parfaitement adapté, le raccordement au réseau ferré situé au centre même du site et, enfin, le passage d’une méga-fibre optique permettant d’atteindre un débit vertigineux de 100 Mbits/s … Naturellement, plusieurs contacts sont d’ors et déjà établis avec des industriels de niveaux européens opérant, entre autre, sur les marchés de la transformation du bois et qui pourraient emboîter le pas d’ERSCIA très rapidement … »


Sardy_Lot1.jpg

 

Sardy Lot2.jpg

La zone d'activité de Sardy pourra accueillir une dizaine d'industriels de la filière bois


Pascal JACOB ajoute que «  … ce site qui concentrera dans un avenir assez proche une dizaine d’industriels leaders dans leur secteur et répondant aux besoins du marché en pleine expansion des composants normés et pour certains de haute technologie (BMA, BMR, LVL (lamibois), KVH, …). En  combinant ces atouts au fait que la Région Bourgogne dispose de nombreuses écoles liées au métiers du bois, des centres de formation performants et, bien sûr, l’ENSAM de Cluny - qui vient d’ailleurs de bénéficier de moyens financiers supplémentaires provenant du Grand Emprunt – cet environnement constituera véritablement l’épicentre d’une « Wood Valley », dont les frontières ne doivent naturellement pas se limiter pas au seul site de Sardy et à la seule Nièvre. En effet, nous pourrions parfaitement imaginer qu’autour de ce site - mais aussi d’autres existants en Bourgogne à vocation industrielle - de réaliser un regroupement d’entreprises et d’institutions liées à la connaissance du matériau bois (écoles, universités, centres de recherches, laboratoires…) proches géographiquement, qui partagent ce même domaine de compétences et qui travaillent en complémentarité. Les objectifs étant simples : mettre en réseau les différents acteurs de la filière, améliorer la productivité des entreprises, accroître leur capacité d’innovation et enfin favoriser, au travers d’un marketing territorial fort, le développement de l’emploi dans les entreprises du secteur … ».

 

ERSCIA_3D_2.jpg

Sardy : l'épicentre de la WOOD VALLEY française

Partager cet article

publié par Pascal JACOB - dans Actions de Pascal JACOB