Partagez______________________

Twitter_40.jpgFacebook_40-copie-1.jpgIn_40.jpgYoutube_40-copie-1.jpg

@jacobpascal__________________

Extraordinaire__________________

Voyage microscopique au centre du bois

(Universcience.tv)

Metropol Parasol de Séville

(MetsäWood)

L'Hermione

(Asselin S.A.)

Grenier St-Jean Angers

(Atelier Perrault)

Aéroport Charles De Gaulle T2E

(MetsäWood)

Le chêne Babaud

(Photo Pascal Jacob)

@Strater_Paris____________________

14 octobre 2007 7 14 /10 /octobre /2007 14:38

Par Pascal JACOB (14 octobre 2007)


Ce projet lauréat a été présenté au PUCA (Plan Urbanisme Conception Architecture – Ministère du Logement) par le binôme Christian Gimonet - POBI (Groupe Jacob) dans le cadre du Concours national CQFD (Coût – Qualité – Fiabilité – Délais) 2ème session . Leur collaboration architecte-industriel engagée en 2004 pour les Villas Urbaines Durables de Bourges vise à établir une gamme de maisons industrialisées à ossature bois combinables,  apte à satisfaire la demande des Maîtres d’Ouvrage publics ou privés. Elle s’appuie sur le dossier présenté à la première cession CQFD, enrichie par les solutions nouvelles élaborées par cette collaboration constante.

Le nouveau projet présenté à l’occasion de ce 2ème concours va bien plus loin pour tendre vers les objectifs « Minergie ® » suisse et « Passiv -haus » allemand.
 
Projet Lauréat POBI GIMONET : Exemple en images d’applications R+2 et R+3

Sans-titre-1-copie.jpg 
Une approche écologiques et des moyens industriels en adéquation avec les exigences du marché


Afin de comprendre et d’assimiler les orientations vers lesquelles les organismes tels que le CSTB, l’ADEME, PREBAT … veulent engager les professions du bâtiment vers une construction conforme aux défis planétaires, l’architecte, militant de longue date pour le coût global et l’architecture écologique, a suivi les manifestations importantes en 2006 et 2007 : tables rondes des Energies Nouvelles Paris 16/06/06, salon du capteur solaire Fribourg en Brisgau, journée du CSTB sur la maison à énergie positive 28/09/06, journée sur le coût global au Sénat le 12/03/07, 1er congrès du Prébat et du capteur photovoltaïque Aix les Bains 20 au 22/03/06, …
 
Le Groupe JACOB quant à lui, pour améliorer sa production, sa productivité étoffe ses équipes et se dote d’une usine nouvelle de 10000 m² (portant sa surface totale de production à 22 000 m2). Le montant de cet investissement s’élève à 10 millions d’Euros et lui permettra de fabriquer dès 2008 au minimum 1600 unités de logements écologiques par an (capacité maximum de la future usine : 2200 unités de logements par an).
 
Par sa filiale POBI, le Groupe JACOB finalise sa démarche de MARQUAGE CE et d’Agrément Technique Européen (ATE) de son système de kit complet de construction à ossature bois. Elle sera la première entreprise en France (et la seconde en Europe) à disposer de cette reconnaissance à l’automne 2007. (Elle sera officiellement annoncée lors de la visite prochaine de la Ministre du Logement Christine BOUTIN au siège du Groupe JACOB). Actuellement, les produits POBI de l’industriel sont certifiés par SOCOTEC Qualité.
 
Des partenariats s’élaborent avec d’autres industriels, fournisseurs de produits à intégrer et d’entreprises spécialisées dans la pose pouvant intervenir au niveau régional voire national. Rappelons que les 55 Villas Urbaines Durables de Bourges satisfaisant 11 des 14 cibles HQE entrèrent dans un prix de 821 HT /m². 40 maisons sont actuellement construites, le taux de tolérance de 5 % n’est pas atteint.
 
 
Objectif d’Energie primaire : 45 KwHeP/m² 
 
Pour satisfaire les nouvelles réglementations sur l’adaptabilité aux personnes handicapées, une nouvelle cellule de base de 4 pièces a été élaborée. En complément, des maisons 2 et 3 pièces ont été conçues pour satisfaire les demandes précises d’un Maître d’Ouvrage Publics (Nièvre Habitat) et pour un projet à LA CHARITE SUR LOIRE (Ce projet est d’ailleurs pris par le Conseil Régional de Bourgogne comme projet basse énergie dans le bâti 2006). Toute cette gamme de maisons peut être utilisée isolées, conjuguées avec d’éventuels volumes annexes tels que garages, abris-voiture, abris-jardin…
 
Les solutions déjà mises au point à Bourges (55 Villas Urbaines Durables BOURGES HABITAT), propres à assurer les économies de chauffage et le confort d’été : ventilation mécanique double flux avec puits canadien, solaire passif… sont évidemment réutilisés , la technique des panneaux d’ossature bois (murs et planchers) évolue vers des « panneaux fermés » par du Prégyplac BA13.
 
L’isolation des maisons est renforcée et l’énergie primaire pour le chauffage devrait être inférieure à 45kWhEp/m². Le chauffage est, quant à lui, est toujours envisagé par le sol. L’intégration des capteurs photovoltaïques traduit la volonté de tendre vers la maison à énergie positive, ce nouveau concept permettant de juxtaposer pour satisfaire des densités supérieures.
 
 
Exemple d’application : un lotissement de 28 maisons bioclimatiques
 
Pour illustrer les capacités de groupement très variées possibles avec ces maisons, l’équipe lauréate a présenté une unité de voisinage théorique apte à satisfaire un coût de revient de construction de 1000 € HT / m² (hors VRD) :
 
- une surface de 4.600 m² de 28 maisons bioclimatiques (moyenne nationale du nombre de logements par lotissement), 4 de 2 pièces, 8 de 3 pièces, 12 de 4 pièces et 4 de 5 pièces. Chacune avec jardin d’hiver et seize avec jardins privatifs favorablement exposés, ceci avec des orientations compatibles avec les rapports de surfaces par façade de la RT 2005,
 
- une unité de voisinage à taille humaine où les habitants peuvent vivre des sentiments d’urbanité
 
- une insertion harmonieuse dans des sites éventuellement pavillonnaires
 
- une voirie minimale avec diminution de l’impact visuel et sonore des voitures
 
- une dimension d’opération permettant d’introduire des équipements tels que : ascenseur pour rendre tous les niveaux accessibles aux handicapés, chaufferie bois avec son silo de stockage, stockage d’eau pluviale, antenne de télévision collective, 260 m² des capteurs photovoltaïques soit 26 kW , un container pour tris sélectifs.

Sans-titre-3-copie.jpg

Délais : A partir de cellules déjà mises au point, durées d’étude de 3 mois hors délais de validation du Maître d’Ouvrage ; 3 mois pour finalisation, approvisionnement, fabrication avant livraison. Le rythme sur chantier avec le système constructif permet une mise « hors d’eau - hors d’air » en trois jours. Les travaux d’équipement de finition peuvent être maîtrisés selon un planning dégagé grandement des aléas climatiques.
 
Le nouveau projet va bien plus loin pour tendre vers les objectifs « Minergie ® » suisse et « Passiv -haus » allemand. De plus, le puits canadien peut apporter jusqu'à 3°C de gain sur l'air insufflé dans la villa. Ce gain correspond à l'énergie qu'il faudrait fournir pour permettre de chauffer trois pavillons (de type 3) pendant une année.
 
Enfin, le préchauffage de l'eau chaude sanitaire par l'énergie solaire permet une double économie D'une part, l'eau arrivant dans le ballon d'eau chaude sanitaire ne sera pas froide mais préchauffée, ainsi l'eau contenue dans le ballon ne sera pas refroidie par l'eau introduite. D'autre part, l'eau sera préchauffée par une énergie abondante, gratuite est quasi non polluante. L'économie en terme de respect de l'environnement (réduction de l'émission de gaz à effet de serre) et en terme d'énergie - et donc de coût - en est que plus significative.
 
(Format PDF – 94 Mo).

Architecte:
Christian GIMONET, architecte
3, rue Littré
18000 BOURGES
Téléphone : 02 48 70 38 60
ATELIER.CH.GIMONET@wanadoo.fr



Partager cet article

publié par Pascal JACOB - dans Maisons & constructions bois